Deuxième anniversaire

Anniversaire

En ce mois de Juin 2021, je souffle déjà ma deuxième bougie sur SimAgri. Cette deuxième année a été riche en émotions et a eu son lot d'événements qui donnent une saveur toute particulière à cette aventure.

Comme je le relatais il y a tout juste un an alors que je soufflais ma première bougie, après avoir arrêté le transport, je me suis consacré à d'autres activités.

Les cultures, et notamment l'agrandissement de ma surface cultivable, ont été l'un des objectifs majeurs de cette deuxième année. C'est avec fierté que je vous annonce que mon objectif 2021 qui était d'atteindre 100 000 hectares cultivables a été dépassé avec brio le 08/05/2021 (saison 72), soit un peu moins de 2 ans après mon inscription. Cela n'a pas été de tout repos, car je ne souhaitais pas déroger à ma règle : 45 hectares 3*, irrigation avec source de niveau 6 minimum. Après quelques centaines de clics, me voici rendu à plus de 2500 parcelles de 45 hectares, soit plus de 112 500 hectares fusionnés ! Parmi ces parcelles (source de niveau 0 à 5), 200 ont déjà été converties en bio, afin de récolter du foin bio. Plus de 2300 parcelles sont irriguées, ce qui représente 2300 pivots et quelques 4600 rampes... Je ne l'ai pas toujours fait avec plaisir, mais il faut parfois souffrir pour se donner les moyens d'atteindre l'idéal que l'on se fixe.

Les cultures, c'est aussi l'arboriculture, pour laquelle j'ai atteint la structure souhaitée. 40 vergers, soit 200 hectares entièrement bio Bio. Je ne souhaite pas aller au-delà, les vergers étant très énergivores en PA et en temps. Je pense avoir atteint mon plafond de verre.

En parallèle des cultures, j'ai beaucoup développé la partie élevage afin d'atteindre là aussi, une limite que je ne souhaite pas franchir dans l'immédiat.

  • Volaille : J'ai constitué un cheptel permanent de 200 millions de poules, avec 2 lots de 100 millions que je fais inséminer séparément. Pendant qu'un lot est inséminé, l'autre me fournit quotidiennement environ 23 millions d'euros d'oeufs. Chaque semaine, j'ai environ 750 millions naissances de poussins, que je garde entre 5 et 7 jours (selon le cours). Je renouvelle mes poules toutes les 4 saisons environ. J'ai également constitué un cheptel permanent de 100 millions de pintades, qui requièrent moins de temps étant donné qu'elles ne sont inséminables qu'une seule fois par saison. En période de naissance, j'atteints 1200 millions de pintadeaux par semaine.
  • Porcin : J'ai constitué un cheptel permanent de 10 millions de truies, avec 2 lots de 5 millions que je fais inséminer à une semaine d'intervalle. Cet élevage étant très chronophage, je l'ai limité une première fois (je suis passé de 25 millions à 10 millions de mères), et je réfléchis à le diminuer une seconde fois (passer à 5 millions) en repensant ma structure (5 lots de 1 million, avec renouvellement d'un lot par saison).
  • Caprin : Mon cheptel de chèvres est encore en développement, et est loin d'être permanent mais je compte actuellement plus de 220 000 mères et 70 000 jeunes chèvres, de quoi bien préparer l'avenir.

Mes revenus issus de l'élevage étant conséquents et mon budget quasiment illimité (75 milliards actuellement), j'ai très largment augmenté ma surface de forêts avec plus de 12 600 hectares actuellement. Je garde toujours le même leitmotiv, à savoir le 100% chêne sur l'ensemble de mes stations qui sont exclusivement situées en Indre et loire.

Ayant atteint un niveau de développement qui me permet de tout faire, sans manquer de rien, je privilégie le développement de la région Centre. J'essaie de faire vivre plusieurs ETA et ETF, avec des tarifs à leur maximum. J'ai également cessé l'activité de concessionnaire afin d'acheter mon matériel uniquement dans les concessions de la région, et non plus en m'approvisionnant directement chez moi. En parallèle, nous essayons avec mes associés de faire de Axéréal un véritable soutien pour tous les exploitants de la région, petits comme plus gros.

Quels objectifs pour 2022 ?

Il est parfois compliqué de savoir vers quelle direction aller, et ce moment est arrivé. Il est indéniable que je souhaite encore augmenter ma surface cultivable, mais je ne sais pas encore quelle sera ma priorité. Cultiver exclusivement en conventionnel afin de me hisser dans les classements des plus importants cultivateurs de la région Centre, puis du serveur ? Entamer une conversion vers le bio pour les grandes cultures (après avoir fait le foin) ?

Cette conversion bio me permettrait notamment d'orienter mon élevage, notamment l'élevage caprin, vers le bio. Mais aussi de développer considérablement l'offre bio de Axéréal en proposant des rations bio en quantité importante, ce qui permettrait de fait, de promouvoir le bio auprès des exploitants du Centre.

Dois-je également continuer l'élevage industriel, ou bien m'orienter vers un élevage plus qualitatif en privilégiant la qualité à la quantité, notamment en repensant ma génétique (qui est médiocre actuellement) ?

Ma réflexion est encore loin d'être aboutie, mais j'espère avoir les réponses à mes questions dans les semaines et mois à venir...

Date de dernière mise à jour : 18/06/2021

Ajouter un commentaire

Anti-spam